treillis

treillis

1. treillis [ treji ] n. m.
treilliz XIVe; de l'a. adj. treliz (XIIe); lat. pop. °trilicius, de trilix « à trois fils », de licium 2. lice
Toile de chanvre très résistante. Pantalon de treillis.
Par ext. (1951) Tenue militaire d'exercice ou de combat. Soldat en treillis.
treillis 2. treillis [ treji ] n. m.
treilleiz 1283; de treille
1Entrecroisement de lattes, de fils métalliques formant claire-voie. treillage. Treillis métallique d'un garde-manger. Spécialt Armature d'un vitrail, d'une verrière, en croisillons de fer.
Archit. Assemblage de poutrelles métalliques rivetées. Pont en treillis.
2Math. Ensemble ordonné, dont chacun des couples admet une borne supérieure et une borne inférieure.

treillis nom masculin (de treille) Ouvrage de métal, de bois, etc., qui imite les mailles d'un filet et qui sert de clôture, sans intercepter l'air ni la vue. Ouvrage de charpente, en bois ou en métal, fait de barres, de poutrelles entrecroisées. Ensemble ordonné dans lequel tout couple d'éléments possède toujours une borne supérieure et une borne inférieure. ● treillis (expressions) nom masculin (de treille) Poutre à (ou en) treillis, poutre à âme triangulée. ● treillis (synonymes) nom masculin (de treille) Ensemble ordonné dans lequel tout couple d'éléments possède toujours une...
Synonymes :
- ensemble réticulé
treillis nom masculin (latin populaire trilicius, du latin classique trilix, -icis, tissé de trois fils, de tres, trois, et licium, lisse) Toile écrue, autrefois en chanvre, très grosse et très forte, qui sert à faire des sacs, des vêtements de fatigue, à tendre les murs, etc. Vêtement grossier de travail ou d'exercice ; vêtement porté par les militaires pour les corvées, ou tenue de combat.

treillis
n. m.
d1./d Réseau à claire-voie plus ou moins serré. Jardin clos par un treillis.
d2./d TECH Ouvrage formé de poutrelles d'acier entrecroisées et rivetées.
d3./d MATH Ensemble E tel que deux éléments quelconques de E aient une borne inférieure et une borne supérieure qui appartiennent à E. L'ensemble des nombres réels constitue un treillis.
————————
treillis
n. m. Grosse toile de chanvre. Pantalon de treillis.
Par ext. Vêtement fait avec cette étoffe et, partic., tenue de combat des militaires.

I.
⇒TREILLIS1, subst. masc.
I. A. — [Corresp. à treillage A] Entrecroisement de lattes ou de fils métalliques constituant un support pour des plantes grimpantes; p. méton., végétation supportée par cet entrecroisement. Synon. treillage, treille1 (vieilli). La vigne qui croissait sauvage et naturellement jetée dans les bras du vieil ormeau fut transplantée, taillée, elle s'étala sur un treillis vert et coquet (BALZAC, Curé vill., 1839, p. 19). Une bicyclette appuyée contre le banc de pierre, dans la cour, sous un treillis de vigne (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 398).
P. anal. Enchevêtrement de végétaux. Sous l'épais treillis des feuilles tremblantes, Au plus noir du bois la lune descend (DIERX, Poèmes, 1864, p. 55). Loc. adv. En treillis. De façon enchevêtrée. Le long des blocs lourds, La liane en treillis suspend sa cloche rose (LECONTE DE LISLE, Poèmes barb., 1878, p. 173).
B. — [Corresp. à treillage B]
1. Entrecroisement de lattes ou de fils métalliques servant à délimiter, à clôturer un lieu ou à clore une ouverture. Les ouistitis aplatissant leur nez court au treillis de la cage (...) (A. DAUDET, Nabab, 1877, p. 91). Mme Guillaume aimait à se tenir au seuil de sa porte, assise derrière le treillis qui empêchait les poules d'entrer (ARLAND, Ordre, 1929, p. 486).
P. anal. Entrelacs de divers objets. Synon. caillebotis, claie. Le pont en treillis de branches sèches, souvent rongé par les termites (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 989).
2. Spécialement
a) ARCHIT., CONSTR., TRAV. PUBL. Assemblage de poutrelles métalliques entrecroisées et maintenues par des rivets, le tout constituant un ensemble rigide. Pont en treillis. La Tour Eiffel est un type de construction en treillis (Lar. Lang. fr.). [À propos d'une charpente, d'une poutre] À, en treillis. Dont l'âme est formée d'un treillis de planches assemblées par clouage ou par boulons. [La] membrure [d'un plan d'avion] (...) est une poutre à treillis formée de « longerons », de « barres de compression » et d'un croisillonnage (GUILLEMIN, Constr., calcul et essais avions, 1929, p. 98). On construit des arcs à section double té, à âme pleine ou en treillis (CAMPREDON, Bois, 1948, p. 120).
b) BEAUX-ARTS
— ,,Châssis divisé en plusieurs compartiments ou carreaux, qui sert à copier des tableaux que l'on veut porter à des dimensions plus grandes ou plus petites`` (BOUILLET 1859).
— Armature de vitrail, de verrière, faite de croisillons de fer. Le treillis de plomb des vitraux dans les maisons Tudor (LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 120).
c) HÉRALD. Écu ou pièce de l'écu formé(e) de huit à dix petites cotices alésées et entrelacées. (Dict. XIXe et XXe s.).
d) HIST. DE L'ARM., ESCR. Grille de la visière d'un heaume ou d'un casque. L'Académie d'Armes revivra (...) sous l'enseignement de La Boissière père (créateur du masque en treillis métallique) (Jeux et sports, 1967, p. 1431).
II. — MATH. ,,Ensemble ordonné dans lequel tout couple d'éléments possède toujours une borne supérieure et une borne inférieure`` (GDEL). Un grand nombre de chercheurs contemporains (...) ont construit une théorie générale des structures (les auteurs anglais disent (...) treillis) qui englobe la théorie des ensembles, la théorie des nombres, la géométrie projective, la topologie combinatoire, la théorie des probabilités, la logique mathématique, la théorie des espaces fonctionnels, etc. (Gds cour. pensée math., 1948, p. 61).
Prononc. et Orth.:[], [-]. Homon. et homogr. treillis2. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1225 trelie de fer [il est difficile de déterminer si cette forme représente treillis1 ou treille1] « ouvrage de fer qui sert de clôture » (G. ESPINAS, Vie urbaine de Douai, t. 3, p. 20); 1294 treslis -« ouvrage de bois, de fer qui sert de clôture; grillage, grille » (Miracle St Eloi, 50 ds GDF. Compl.); ca 1300 treilleiz « id. » (GUILLAUME DE SAINT-PATHUS, Miracles St Louis, éd. P. B. Fay, XXXIII, 64); 1306 treillis (JOINVILLE, St Louis, éd. N. L. Corbett,346); 2. 1581 treillis « grilles qui sont dans la visière des casques et qui servent de timbre aux armoiries » (DE BARA, Le Blason des Armoiries, 45); 3. 1690 « ensemble des frettes, quand les croisements sont cloués » (FUR.); 4. 1904 « ouvrage de construction métallique fait de poutres entrelacées et rivetées, formant un tout rigide » (Nouv. Lar. ill.). B. 1952 math. (C.r. de l'Ac. des sc., 1er sem., p. 30). Dér. de treille1 au sens 2; suff. -is. Les formes du type trelis manifestent l'infl. de treillis2.
II.
⇒TREILLIS2, subst. masc.
A. — Vx, TEXT. Toile gommée, lisse et luisante, utilisée notamment pour la confection des doublures, des coiffes. Ces treillis servaient dans la literie ou étaient employés comme doublure (HAVARD 1890).
B. — 1. Toile écrue, très grossière (autrefois de chanvre) et résistante, dont on fait des vêtements, des sacs, des tentures d'appartement. Bonnet, veste de treillis. Quand il s'était frotté tout un soir aux pantalons de treillis et aux jerseys de laine, il n'en pouvait plus (BERNANOS, Mauv. rêve, 1948, p. 967).
2. P. méton.
a) Vêtement de travail ou d'exercice fait de cette toile, parfois porté sur d'autres vêtements comme protection. Treillis de chasseur, de peintre. Dans la cour (...) s'alignaient, immobiles (...), avec leurs ceinturons à plaque de cuivre sur leurs treillis neufs, les deux cent quatre-vingt-six pupilles de la Fondation (MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p. 1355).
b) Tenue militaire de corvée ou de combat. Ils se regardent en souriant, amusés, gênés un peu de se retrouver vêtus comme tout le monde, après dix mois de vie commune sous le treillis militaire (MARTIN DU G., Devenir, 1909, p. 5). Là des Allemands en treillis bleus délavés chargaient dans des wagons les caisses de tissus (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 316).
Prononc. et Orth. V. treillis1. Homon. treillis1. Étymol. et Hist. 1. a) Adj. ca 1160 (halberc) tresli « fait de mailles entrelacées » (Eneas, 7055 ds T.-L.); ca 1200 (dras de soie) treslis « (tissu) à trois fils » (JEAN RENART, Escoufle, éd. F. Sweetser, 544); b) subst. 1375-79 treslis « tissu à triple fil » (JEHAN DE BRIE, Bon Berger, 71 ds T.-L.); 2. a) adj. ca 1175 (hauberc) treliz « fait de mailles entrelacées » (BENOÎT DE STE-MAURE, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 5791); fin XIIe s.-déb. XIIIe s. (porpre) trelise « (tissu) à trois fils » (Prise de Cordres et de Sebille, éd. O. Densusianu, 2729); b) subst. 1530 trelis « sorte de toile grossière » (PALSGR., p. 280); 3. a) adj. ca 1200 (bronge) trellie « faite de mailles entrelacées » (Elie de St Gille, éd. W. Foerster, 914); ca 1240 (broine) treillie « id. » (Mort Aymeri de Narbonne ds T.-L.); ca 1220 (hauberc) trailis (Amadas et Ydoine, éd. J. R. Reinhard, 4480); 1388 toille traillie de Flandres (PROST, Inventaires mobiliers des ducs de Bourgogne, t. 2, 1844); b) subst. 1380 treilliz « toile de chanvre écru, très grosse, pour faire des sacs » (doc. ds GAY); 1909 treillis « vêtement militaire » (MARTIN DU G., loc. cit.). Représente le lat. pop. trilicius, lat. class. trilix « tissé de trois fils » (lice). Treliz a été altéré en tresliz par substitution de préf. (d'où 1), en treillis d'apr. treille1 (d'où 3), en même temps que le mot a été pris dans un sens analogue à treillage.
STAT.Treillis1 et 2. Fréq. abs. littér.:155.
BBG. — QUEM. DDL t. 16.

1. treillis [tʀɛji] n. m.
ÉTYM. XIVe, treilliz; de l'anc. adj. treliz (XIIe); du lat. pop. trilicius, de trilix « à trois fils », de licium. → 2. Lice.
1 Vx. Toile gommée et luisante.
2 Mod. Toile de chanvre très résistante dont on fait des vêtements (→ Bourgeron, cit. 1). || Pantalon de treillis.
0 (…) il se faufila de son mieux et disparut, — non point si vite, cependant, que la semelle de l'officier ne fût venue effleurer légèrement le fond graisseux de son pantalon de treillis.
Courteline, le Train de 8 h 47, I, IV.
Par ext. Tenue militaire d'exercice ou de combat. || Mettre son treillis.
tableau Noms et types de tissus.
————————
2. treillis [tʀɛji] n. m.
ÉTYM. 1283, treilleiz; de 1. treille.
1 Entrecroisement de lattes, de fils métalliques formant clairevoie. Treillage. || Treillis de bois d'une fenêtre. Jalousie. || Treillis d'une écoutille. Caillebotis. || Treillis en osier pour passer une substance. Claie. || Treillis métallique d'un garde-manger.
0 Voilà des treillis bien plantés pour faire grimper les clématites.
A. de Musset, Comédies et proverbes, « Le chandelier », I, 4.
Spécialt. Grille de la visière d'un casque.
(1690). Châssis divisé en carreaux pour graticuler un dessin. Graticule.
(1690). Armature d'un vitrail, d'une verrière, faite de croisillons de fer.
(1581). Blason. Ensemble des frettes lorsque les croisements des pièces sont ornés d'un clou.Archit. Assemblage de poutrelles métalliques, entrecroisées et maintenues par des rivets. || Pont en treillis.
2 (XXe). Math. Ensemble d'éléments dont la structure est définie par une certaine relation d'ordre. Syn. : lattice (anglic.).
DÉR. Treillisser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем решить контрольную работу

Regardez d'autres dictionnaires:

  • treillis — Treillis. s. m. Assemblage de plusieurs petites pieces de bois ou de fer, longues & estroites, passées les unes sur les autres, & qui laissent plusieurs quarrez vuides. Treillis de bois. treillis de fer. il y a un treillis à cette fenestre.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • treillis — (trè llî, ll mouillées ; l s ne se lie pas, ce que remarque Chifflet, Gram. p. 216) s. m. 1°   Ouvrage de fer ou de bois qui imite les mailles d un filet, et qui sert de clôture. •   Cette porte, étant à jour par des treillis, n empêcherait pas… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TREILLIS — s. m. Ouvrage de métal ou de bois, qui imite les mailles en losange d un filet, et qui sert de clôture, sans intercepter l air ni la vue. Treillis de fer pour un parloir. Treillis de bois. Il y a un treillis de bois à cette fenêtre. Il y a sur… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TREILLIS — n. m. Ouvrage de métal ou de bois, qui imite les mailles en losange d’un filet et qui sert de clôture. Il y a un treillis de bois à cette fenêtre. On a mis aux fenêtres de cette église des treillis de fil de fer pour préserver les vitraux. Garde… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • treillis — I. Treillis, Cancelli. Treillis de quelque chose que ce soit, Clathri, vel Clathra. Un treillis ou cage d osier qu on met devant les fenestres, Transenna. Fenestre à treillis, Fenestra reticulata. II. La peau des elephans est faite en façon de… …   Thresor de la langue françoyse

  • Treillis — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le mot treillis désigne plusieurs objets très différents : en matière militaire, le treillis est un vêtement de terrain, en tissu kaki ou de… …   Wikipédia en Français

  • treillis — nm. (grillage, toile) : trelyi (Albanais, Saxel), R. => Treille. A1) treillis, tonnelle : polyé (Chambéry), R. => Treille …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Treillis (ensemble ordonne) — Treillis (ensemble ordonné) Pour les articles homonymes, voir Treillis. Le terme treillis provient de la forme du diag …   Wikipédia en Français

  • Treillis (informatique) — Treillis (ensemble ordonné) Pour les articles homonymes, voir Treillis. Le terme treillis provient de la forme du diag …   Wikipédia en Français

  • Treillis (mathématiques) — Treillis (ensemble ordonné) Pour les articles homonymes, voir Treillis. Le terme treillis provient de la forme du diag …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”